Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 6 juillet 2019 à 11h

23esencontres d'été "Résister/désobéir"

"La vraie question n'est pas de savoir pourquoi les gens se révoltent mais pourquoi ils ne se révoltent pas". (Wilhem Reich il y a un demi-siècle). Cette question est toujours d'actualité. Frédéric Gros écrit dans Désobéir (2017) : "Les actes de désobéissance sont plus nombreux et permanents qu'on peut le penser. Reconnus et médiatisés (Luther King, Cédric Hérou…) ou plus discrets dans l'administration, la fonction publique, la médecine…". Comme lui, nous poserons la question : "Pourquoi est-il si facile de se mettre d'accord sur la désespérance de l'ordre du monde et si difficile pourtant de lui désobéir ?"

conférences,débats, exposition,atelier, lecture, musique, stands

11H00 - Patrick Cabanel, historien : L'accueil des juifs en Cévennes 1940-1944. Entre spiritualité, mémoire et politique.

Plus de 1000 juifs ont trouvé refuge dans les Cévennes (Gard et Lozère) sous l'occupation. Quasiment tous ont eu la vie sauve. Comment résoudre l'énigme que propose un tel destin collectif ? On n'échappera pas au protestantisme comme facteur majeur d'élucidation, à condition de distinguer trois de ses composantes : la spiritualité, la mémoire, la passion républicaine.

12H30 - Vernissage de l'exposition Land Art (biodégradable !) autour de la maison Mazel par l'Atelier rouge et la ludothèque "A vous de jouer".

13h00 - Repas (13 tout compris)

14H00 /16h00 - Atelier d'écriture avec Elodie Paul, écrivaine de vies et poétesse pour l'association Inter Ligne : voyage au pays du Désobéir.

14h30 - Albert Ogien, sociologue : Actualité de la désobéissance.

La désobéissance civile est une forme d'action politique d'ultime recours. Son usage se transforme aujourd'hui. En matière d'environnement, d'évasion fiscale ou de démocratie, la désobéissance civile n'est plus le dernier recours mais le premier et elle cesse d'être individuelle pour devenir collective et institutionnelle.

16H30 - Catherine Serre et Claire Léonard, formatrices Educateurs Jeunes Enfants à l'IRTS : Elever des enfants ou garder des oies ?

L'éducation démocratique dès la toute petite enfance est-elle une utopie ? Enfants sujets ou enfants objets ? Apprentissage de la soumission…

18H00 - Lecture théâtralisée

Lecture/spectacle un peu barnumesque, désordonnée voire désobéissante. Des voix littéraires, comiques, sulfureuses, tragiques, choisies au gré des affinités sélectives, interprétées par Alix, Danièle, Esther, Jean, Laurent et Mahé, tous impertinents et bravaches.

19H00 - Apéro

11H00 - Jacques Inrep, psychanalyste et ex-appelé en Algérie : "Doit-on toujours obéir à un ordre ?"

En partant de l'expérience de Milgram, puis du livre de Christopher Browning Des hommes ordinaires, et enfin de son expérience d'appelé du contingent en Algérie, Jacques Inrep interrogera les possibilités de résister face à des situations totalitaires, telles que guerres ou société stalinienne ou nazie.

ET Alain Desjardin, président de l'association 4ACG : "Association des Anciens Appelés et leurs Amis Contre la Guerre".

12H30 - Apéro

13H00 - Repas (13 tout compris)

14H30 - Xavier Renou, fondateur et formateur du collectif activiste "Les Désobéissants" : La désobéissance civile d'hier à aujourd'hui : pourquoi, comment ?

Il est plus que temps de désobéir, mais comment faire ? Les luttes du passé et les luttes contemporaines, y compris le mouvement des Gilets Jaunes, nous éclairent sur la nécessité de revenir à des formes plus efficaces de résistance, et d'y mettre... les formes.

Intervention d'un gilet jaune d'Alès.

16H30 - Mme Françoise COTTA, avocat : l'obligation de désobéissance.

Quelles sont les raisons qui peuvent amener un avocat qui a été toute sa vie un acceptant, un auxiliaire de la justice, à désobéir ? (avec les gilets jaunes, les sans- papiers…)

18H00 - Improvisation clownesque sur la journée par LE NEZ AU VENT

Et pour finir : Tapas cévenoles en musique

Stands : Vide-grenier artistique au profit de l'association Mazel. Librairie Sauramps. Artisans du monde. Durant tout le week-end

Fléché depuis les feux tricolores à St Jean du Gard.

Parking.

Source : http://abrahammazel.eu
Source : message reçu le 6 juin 16h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir